f6k ~ Histoires de fou

Transcrit le 12 juin 2015.

Extrait de Veronika décide de mourir, écrit par Paulo Coehlo, 1998, publié aux éditions Anne Carrière, Paris, 2000 pour la traduction française, pp. 54-55.

« Un puissant sorcier, désireux de détruire un royaume, versa une potion magique dans le puits où buvaient tous ses habitants. Quiconque boirait de cette eau deviendrait fou.

« Le lendemain matin, toute la population but, et tous devinrent fous, sauf le roi qui possédait un puits réservé à son usage personnel et à celui de sa famille, auquel le sorcier n’avait pu accéder. Inquiet, le monarque voulut faire contrôler la population et prit une série de mesures de sécurité et de santé publique. Mais les policiers et les inspecteurs avaient eux aussi bu de l’eau empoisonnée et, trouvant absurdes les décisions du roi, ils décidèrent de ne pas les respecter.

« Quand les habitants de ce royaume prirent connaissance des décrets, ils furent convaincus que le roi était bel et bien devenu fou. À grands cris, ils se rendirent au palais et exigèrent qu’il abdique.

« Désespéré, le souverain se prépara à quitter le trône, mais la reine l’en empêcha. “Allons jusqu’à la fontaine et buvons aussi. Ainsi, nous serons comme eux”, suggéra-t-elle.

« Et ainsi fut fait : le roi et la reine burent l’eau de la folie et se mirent aussitôt à tenir des propos insensés. Au même moment, leurs sujets se repentirent : puisque le roi faisait preuve d’une si grande sagesse, pourquoi ne pas le laisser gouverner ?

« Le calme revint dans le pays, même si ses habitants se comportaient toujours d’une manière très différente de leurs voisins. Et le roi put gouverner jusqu’à la fin de ses jours. »


Conte du Rabbi Nahman de Bratslav, raconté par Bernard Werber dans L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu, publié en 1993.

« Un ministre dit à son roi :

« – La récolte est empoisonnée par un champignon, l’ergot de seigle (qui fournira par la suite le LSD). Ceux qui en mangeront deviendront fous.

« – Eh bien, il faut avertir les gens afin qu’ils n’en consomment pas, dit le roi.

« – Mais, répond le ministre, il n’y a rien d’autre à manger et si on ne leur donne pas cette nourriture contaminée, ils mourront de faim et se révolteront.

« – Eh bien, qu’on leur donne cette récolte empoisonnée et nous, nous puiserons dans la réserve de céréales saines, dit le roi.

« – Mais, répond le ministre, si tout le monde est fou et que nous seuls restons sains d’esprit, alors c’est nous qui serons pris pour des fous.

« Le roi réfléchit et concède :

« – Bon, nous n’avons pas le choix. Nous devons nous aussi manger de cette récolte empoisonnée comme toute la population. Mais, ajoute-t-il, nous nous mettrons une marque sur le front pour bien nous rappeler que nous sommes devenus fous. »